A l’air libre

Là où il fait bon avancer.
Apercevoir la cime des arbres et entrer dans leur secret comme pour mieux respirer dans la musique des écorces qui chantent.
Chaque branche est bercée par le vent, chaque branche a un son qui lui est propre.
Au sortir des herbes du chemin, on entend cette douce symphonie en eau de vie.

Homme libre à l’âme apaisée
Caresse notre écorce !
Vit de nos délices !
Sois sûr de notre force !

Comme un appel des anges pour caresser ce que nous donne cette belle nature. Ombre et créature sortis des ciels livrent à nos pieds ce besoin de conjuguer les futurs. Aussi nous faut-il laisser quelques brins d’herbe, quelques fleurs, deux ou trois arbres… à nos graines enivrées par le spectacle de nos effets.
Pour pouvoir toujours et à jamais contempler la magie des feuilles qui dansent et entendre enfin le langage des arbres !

MioModus.

Publicités
Cet article a été publié dans Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour A l’air libre

  1. Sedna dit :

    Cette nature si apaisante et si belle, mise en danger par l’homme, survivra t’elle à nos mots…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s