Vertige

Inciser dans le sens de l’existence
Voir jaillir l’ébène au noir des ciels
Se fondre dans ces couleurs intenses
S’écouler sur le sol en encre éternelle

Devenir le sel dans la fin du jour éclatant
Pour retenir l’essentiel la force de l’inconnu
S’échouer à la magie des vents exaltants
Devenir léger comme l’air le corps nu.

MioModus.

Publicités
Cet article a été publié dans Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Vertige

  1. Sedna dit :

    Envie de me fondre dans vos mots aériens…

  2. Sedna dit :

    Le sel des mots pour lutter contre la froidure

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s