Chambre sur le port

Signe des temps
Sur ligne de vie
Une trentaine de printemps
Une douce mélancolie

Lumière tamisée
Le souffle de l’existence
Au vent rêvé de l’éternité
S’éloigne de l’évidence

Aux reflets du miroir
Quand on fixe ton regard
Ton âme se laisse entrevoir
Là-bas derrière tes remparts

Comme la rosée sur les bruyères
Le chant des prières
De ces navigateurs solitaires
Rend ton visage solaire.

MioModus. 

Acrylique sur carton toilé avec l’aimable autorisation de l’artiste Carole Bourdeu à retrouver ici : Art Contemporain.

Publicités
Cet article a été publié dans Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Chambre sur le port

  1. bcarole dit :

    Très belle écriture, entre poème et haiku, j’aime beaucoup

  2. Sedna dit :

    Le tableau est si vivant et très bien accompagné de votre plume superbe. L’ensemble est très réussi. Bravo à vous deux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s