Un autre soi au tendre soir

Sortir de son corps

et entrouvrir

la ligne des sens

sur un flot de vie.

Quand la lune sublime

et rêveuse envoute

le ciel jusqu’au bout

de la nuit.

Chaque grain de peau

se parfume d’infini

et le sang se mêle

à l’étrange obscurité.

Pour laisser éclater

un air d’éternité

au cœur de la voute

étoilée.

MioModus.

Publicités
Cet article a été publié dans Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Un autre soi au tendre soir

  1. gérard méry dit :

    La Lune, lieu de mystère poétique

  2. Guislaine dit :

    Quel doux rêve de devenir un autre soi
    Quand le jour se fait nuit…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s